29 juillet, 2020   |  dans Petite enfance (0-5 ans), Tout-Petits (0-18 mois) 

BABI : guide de survie pour parents essoufflées


Partager


Si tu as répondu « réalité » soit :

a) tu sais de quoi je parle parce que tu l’as toi-même vécu

ou

b) tu as déjà eu une amie qui avait l’air de ça pendant les 6 premiers mois post-accouchement :

Quand je suis devenue maman pour la première fois de ma fille Éléonore, j’avais aucune idée c’était quoi un BABI, j’avais jamais entendu ce terme-là avant (c’est un secret très bien gardé apparamment). Non j’ai pas mal écrit baby, c’est simplement l’acronyme de: bébé aux besoins intenses.

À ce moment là c’était l’hiver et je me souviens que j’étais très isolé, sortir pour marcher dans les rues de Montréal me paraissait comme monter le mont Everest. Je pensais que c’était moi qui avais vraiment mal compris c’était quoi le real deal d’avoir un bébé ou que clairement je faisais de quoi de pas correct, parce que ce que je vivais au quotidien c’était plus qu’intense.

Pis j’avais pas vraiment d’amie qui avait des enfants du même âge ou du moins qui semblait vivre le même genre de situations que moi. Dans ma tête, les bébés étaient tous des petits anges qui dorment 18h par jour. Soudainement je me demandais pourquoi on m’avait jamais avisé qu’il y avait certains modèles qui sont RÉVEILLÉS 18h par jour. Messemble que ça aurait été l’fun de le savoir. Well now you know!!

Fait que j’ai essayé de survivre en me disant que c’était ça, finalement avoir un bébé.  J’ai pleuré une claque, je me suis remise en question au moins 10 fois par jour, je me suis sentie incompétente et incomprise et j’ai googlé comme jamais. J’étais stressée pis fatiguée. Aujourd’hui, j’ai bien compris (deux ans plus tard) que ma fille a des besoins plus intenses que les autres, c’est son tempérament et je ne la changerait pour rien au monde, elle me fascine, elle m’impressionne et me rend très très fière, mais, oui elle est toujours très intense!

Voici ce qu’est un BABI :

C’est un bébé unique, tout a fait normal, avec des besoins comme tous les autres mais son tempérament le rend un peu plus intense, sur tous les points de vu :

Un nouveau-né BABI, ça pleure souvent beaucoup beaucoup BEAUCOUP.

C’est souvent inconsolable à moins d’être dans tes bras pendant que tu cours le marathon autour de ton îlot de cuisine, parce qu’il aime ça quand ça bouge!  C’est super efficace pour brûler toutes les calories que tu n’as pas le temps de manger parce que tu es probablement :

1 : En train d’allaiter;

2 : En train de courir autour de ton îlot;

3 : En train d’allaiter en courant autour de ton îlot.

Si t’es chanceuse, t’as le temps de manger ta toast maintenant froide, pendant que ton enfant fait sa power nap dans ton portage, en autant que tu la manges en courant autour de ton îlot.

Le BABI aime :

  • être allaité;
  • être dans les bras;
  • dormir sur toi;
  • être dans le portage;
  • quand tu danses sur de la musique forte;
  • le ballon sauteur.

Le BABI n’aime pas :

  • le siège d’auto;
  • la poussette;
  • aller faire l’épicerie;
  • aller magasiner;
  • être sur un tapis d’éveil;
  • être dans une balançoire pour bébé;
  • quand tu regarde netflix;
  • attendre;
  • dormir.

Généralement, vers 5-6 mois le BABI pleure de moins en moins, ce qui est une excellente nouvelle. Il a souvent beaucoup d’énergie, même s’il ne dort toujours pas. Toi, tu as moins d’énergie ET tu ne dors toujours pas.

Il est généralement plus extraverti, il déplace plus d’air, ils est souvent très curieux pis les apprentissages se font assez vite sur tous les plans du développement: il marche à 10 mois, il fait des casse-têtes à 1 an, il a le langage aussi évolué qu’un adolescent à 2 ans demi et il est excellent pour retenir les mauvais mots que tu laisse distraitement échapper pour ensuite les mémoriser et les utiliser à un moment vraiment opportun, genre dans la salle d’attente du pédiatre (fuck). Comme tu peux voir, le BABI est souvent très allumé, il a une bonne mémoire et est très intelligent.

Souvent il est beaucoup plus sensible, tant pour ses émotions que dans ce qu’il ressent chez les autres. T’sais quand on dit que les enfants nous sentent, quand on est stressé, tendu, tanné. Bin le BABI te feel avant même que toi tu propre-feel! Il est aussi très empathique envers les autres, à un point où si un de ses amis pleur, il sera triste aussi.

En vieillissant, le BABI devient un EABI (enfant aux besoins intenses). Petit être incroyable et coloré bien que toujours aussi intense! Il vit souvent des débordements émotionnel, tant positif que négatif qui lui font parfois perdre le contrôle de ses gestes ou paroles. Comme tous les enfants, il a besoin d’avoir des limites claires, de sentir qu’il est écouté et compris.

Avoir eu les connaissances que j’ai aujourd’hui, voici ce qui aurait probablement changé;

Les pleurs de bébé sont une façon saine et normale de communiquer ET de survivre, l’inverse serait inquiétant! Les pleurs peuvent aussi exprimer de la douleur, un inconfort physique comme une douleur aux hanches, au cou, au ventre. Faut pas oublier que naître doit pas être l’expérience la plus douce et indolore au monde. La naissance et l’immersion dans un tout nouveau monde ça doit être assez traumatisant pour un bébé, heureusement qu’on ne s’en rappelle pas! Oui, c’est difficile pour le parent et pour l’enfant! Extrêmement difficile même! Mais dis-toi que BABI ou pas, si tu as un enfant qui est inconsolable même après plusieurs heures dans tes bras, il sera tout aussi inconsolable si tu le déposes quelques minutes.

Ton bébé est un être sensible, intelligent, capable de comprendre et de s’adapter lui aussi. Une fois que tu as vérifier que tous ses besoins sont bien comblés et que tu le portes et le berces depuis déjà de longues minutes/heures, tu peux lui parler et lui dire “je sais que tu n’es pas bien, mais je dois te déposer quelques minutes pour aller aux toilettes et je vais revenir”. Fais-le et mange une bouchée, va prendre une douche ultra-rapide, va prendre une marche avec la poussette même s’il pleure. À toi ça va te faire du bien. Parce que dis-toi que si ton petit être sensible, le sent ton inconfort, ton sentiment d’impuissance, ta fatigue ou ta détresse, bin ça lui fait comme un effet miroir pis lui aussi n’est pas bien.

"Celui qui l’dit c’est celui qui l’est, c’est la chanson des p’tits bébés"


– Miroir

– Miroir-diamant

– Miroir-diamant à l’infini

– Miroir-diamant à l’infini +1”.

Donc dans le même sens, le calme attirera le calme! Plus tu es calme, plus tu met les chances de ton côté pour calmer aussi ton bébé. Et qui sait, peut-être que finalement il sera pas si triste que tu le dépose. Peut-être que c’est ce qu’il avait besoin, peut-être que ça le soulage de pouvoir bouger ses jambes et se placer dans une position qui le réconforte.

Essaie pas d’être wonder woman, essaie de ne pas porter sur tes épaules la lourde et probablement impossible tâche de toujours rendre ton bébé paisible et content. Si tu fais ça tu risque de tomber dans l’anticipation, les attentes non répondues, les remises en questions, dans le stress, le découragement, dans les lectures à pu finir et de la mauvaise information sur google. Les bébés pleurs, tous les bébés pleurs, c’est leur seule façon de communiquer. Tu peux être là avec lui et lui dire que tu l’écoutes, que tu l’aimes et que tu fais de ton mieux pour l’apaiser.

Apprécie les moments présents. Si tu changes la couche de ton bébé ou que tu lui donnes un bain et que soudainement il est paisible et confortable, rush pas! Respires et apprécie ce moment d’accalmie et de bonheur! Qu’est-ce que ça peut bien faire même si tu restes 40 minutes sur la table à langer à faire des prout de bédaine? Si ça peut faire ta journée et la sienne, je trouve que ça en vaut pas mal la peine, tu manqueras rien d’autre qui est plus important, tout peut attendre, promis!!

Accepte, apprécie et aime. Accepte ton enfant comme il est. Un BABI c’est pas une étiquette, un diagnostic ou une anormalité. Ton enfant te communique seulement et simplement qu’il est plus sensible, qu’il a plus besoin d’être rassuré, qu’il aime être collé sur toi et qu’il te fait confiance. Accepter qu’il est comme ça et qu’il n’est pas anormal est un premier pas pour te sentir un peu plus rassurée et apaisée. Ton enfant a besoin d’être aimé et d’être apprécié pour ce qu’il est.

Ça passe. Tu vas voir! Tout évolue de jours en jours, de semaines en semaines! Essaie de demeurer dans le moment présentne te gêne pas pour ventiler et pour déléguer des tâches ou demander de l’aide! Les enfants intenses sont vraiment merveilleux, mais ça demande aussi beaucoup d’énergie et de patience!

Mélanie Fortier


ÉDUCATRICE SPÉCIALISÉE ET CONSEILLÈRE PÉDAGOGIQUE,
CRÉATRICE ET RÉDACTRICE AU CONTENU PARENTALITÉ ET PETITE ENFANCE

Autres articles

Mélanie Fortier

octobre 4, 2023

Leave a Reply


Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Devenez un parent moderne!