Mon enfant bégaie… Qu’est-ce que je dois faire?


Partager

Vous avez remarqué des hésitations qui ressemblent à du bégaiement dans la parole de votre enfant? Vous vous demandez quoi faire, si vous devriez consulter, où vous devriez consulter et quand vous devriez consulter? Je réponds aujourd’hui à ces questions!

Tout d’abord, il faut savoir qu’avant l’âge de 4 ans, des hésitations normales peuvent apparaîtes dans le langage de l’enfant. Alors qu’il se met à expliquer, à raconter et à produire des phrases de plus en plus longues, l’enfant peut avoir de la difficulté à exprimer ses idées de façon fluide. C’est le bégaiement transitoire. Ce type de bégaiement se traduit principalement par des répétitions de mots et il disparait de lui-même, sans intervention. 

On parle de « vrai » bégaiement lorsque l’enfant répète des sons ou des parties de mots (a-a-a-après, pou-pou-pou-poupée), allonge des sons (ffffffroid), bloque sur certains sons (v….viens) ou présente des tensions musculaires (ou des mouvements) lors de ses moments de bégaiement. 

Si, en lisant ces lignes, vous réalisez que votre enfant bégaie, voici quelques conseils :

En gros, NE.RIEN.FAIRE. Ne pas tenir compte du bégaiement de l’enfant. Faire comme s’il n’existait pas. Cela veut dire de ne faire aucun commentaire négatif sur la problématique, mais également aucun commentaire qui se veut bienveillant. On oublie donc les « prend ton temps », « respire », et « parle moins vite ». 

Donc, soyez patient! Attendez patiemment, et en silence, que le moment de bégaiement de votre enfant passe et qu’il termine son idée. Offrez-lui une oreille attentive et montrez-lui que vous êtes intéressé par ce qu’il a à dire. Lorsque vous reprenez la parole, parlez calmement et évitez de mettre de la pression à l’enfant ou de le stresser en le bombardant de questions.

L’idée derrière ces conseils, c’est d’éviter que l’enfant ne prenne conscience de son bégaiement et qu’il développe une crainte ou une gêne par rapport à son langage. Le stress et le bégaiement sont étroitement liés. Plus un enfant bégaie et est conscient de son bégaiement, plus il sera stressé. Et plus l’enfant est stressé, plus il bégaie! C’est donc un cercle vicieux duquel on tente de s’éloigner. 

Quand consulter en orthophonie?

Il est recommandé de consulter en orthophonie lorsque :

- L’enfant est âgé de plus de 4 ans (après la période de bégaiement transitoire)

- Il y a des antécédents de bégaiement dans la famille de l’enfant

- L’enfant est conscient de son bégaiement (il pleure, se fâche, refuse de parler)

- Le bégaiement est présent depuis plus de 6 mois

- Le bégaiement est de plus en plus sévère au fil des mois

Si vous répondez « oui » à une de ces questions, il est pertinent de consulter en orthophonie. Sachez que la thérapie donne généralement de très bons résultats et peut réellement aider l’enfant à maîtriser son bégaiement.

Où consulter?

Pour savoir où consulter dans le réseau public, je vous recommande d’en discuter avec votre médecin ou de contacter le CLSC de votre ville, comme les services diffèrent d’une région à l’autre. Si vous voulez consulter au privé, vous pouvez vous rendre sur le site de l’OOAQ pour trouver des orthophonistes près de chez vous!

Marie Eve Pageau


M. sc., Orthophoniste

Autres articles

Leave a Reply


Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Devenez un parent moderne!